Participation du Chef de l’Etat à la Commémoration des 500 ans du Protestantisme dans le monde

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, accompagné du Ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Monsieur Antonio Rodrigue, a pris part, ce mardi 31 octobre 2017, à la cérémonie de commémoration des 500 ans de la réforme protestante dans le monde, à l’Hôtel Montana, en présence de plusieurs parlementaires et d’invités venant des autres secteurs de la vie nationale.

Organisée par la Fédération Protestante d’Haïti, cette activité a été l’occasion pour le Révérend Pasteur Sylvain Exantus, de faire l’historicité de ce grand mouvement, lancé par Martin Luther depuis environ 500 ans, et arrivé en Haïti en 1816, sous le Président Alexandre Pétion.

Le président de la Fédération Protestante d’Haïti, se dit satisfait des progrès de la réforme protestante, après 201 ans de service et d’évangélisation en Haïti. Tout en énumérant les principaux travaux réalisés par le secteur protestant dans le pays, le révérend Sylvain Exantus invite les chrétiens protestants à travailler pour un protestantisme de qualité, vers le développement holistique de l’homme haïtien.

« Cette morale chrétienne que le Protestantisme apporte en Haïti, est indispensable à la bonne marche du pays » a martelé le Président de la République, qui en a profité pour présenter aux responsables de Missions, églises, organisations, ligues de Pasteurs, Associations et institutions présents, les axes prioritaires de son administration et réaffirmer sa détermination à dialoguer avec tous les secteurs de la vie nationale, au bénéfice du peuple haïtien.

Le chef de l’Etat, garant de la bonne marche des institutions, a plaidé en faveur d’un protestantisme éclairé et engagé visant non seulement à conduire l’homme à Dieu, mais aussi à inculquer aux fidèles le sens civique et patriotique.

A l’occasion des 500 ans du protestantisme dans le monde et de ses 201 ans en Haïti, le Président de la République a promis de tout mettre en œuvre en vue de garantir la liberté de religion et d’association. Tout en mettant l’accent sur le caractère laïc de l’Etat, le chef de l’Etat a également prôné la tolérance et le vivre ensemble entre toutes les filles et tous les fils d’Haïti.