Le Président Jovenel Moïse clôture un symposium sur la gouvernance territoriale.

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, a clôturé, ce vendredi 14 décembre 2018, un symposium de trois jours sur la gouvernance territoriale, organisé à l’intention des Délégués départementaux, des vice-Délégués et des Secrétaires généraux.

Ce symposium sur la gouvernance territoriale, animé par de nombreux professionnels de la société civile, notamment Luc Eucher Joseph, Rosny Desroches, Miradin Morlan, a été l’occasion de sensibiliser ces agents des Collectivités territoriales, d’abord, sur les efforts de l’Administration Moïse-Céant pour moderniser l’État, ensuite sur la politique nationale de déconcentration ainsi que sur le contrôle des organes déconcentrés et tutelle, entre autres.

Le Président Jovenel Moïse a, d’entrée de jeu, dans ses propos, remercié le PNUD pour son support à l’organisation de ce symposium réalisé à un moment important dans l’histoire du pays où les compatriotes, un peu partout sur le territoire national, demandent plus de services à l’État. Aussi a-t-il tenu à rappeler que son devoir comme Président de la République était de demander aux gouvernements d’œuvrer pour que les services publics arrivent au plus près de la population, malgré les problèmes de ressources humaines et matérielles auxquelles sont confrontées les délégations.

Le Chef de l’État a également tenu à encourager ces agents des Collectivités territoriales face à l’important travail de représentation de l’Exécutif qu’ils accomplissent dans les différentes régions du pays, en dépit des conditions difficiles. Aussi le Président Jovenel Moïse a-t-il exhorté à une meilleure collaboration entre les différents ministères et les Délégations, tout en invitant le MICT à déployer des efforts additionnels pour doter ces entités de moyens logistiques adéquats en vue de faciliter leur mission.

Les recommandations faites à travers ce symposium devront être exécutées suivant un calendrier mis en place par le MICT, a insisté le Président de la République qui veut que ces agents des Collectivités territoriales soient plus efficaces dans leur rôle de courroie de transmission entre le pouvoir central et la population. Ainsi, il a invité les délégués et vice-Délégués à dialoguer avec tous les citoyens au niveau des collectivités pour renforcer le processus de dialogue entamé par le pouvoir central, une manière de favoriser l’unité et la paix à travers les différentes communautés.

Fernando Giraldo, représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui a financé ce symposium, a fait remarquer qu’ il était important pour ces acteurs de se réunir pour discuter des affaires de l’État et trouver des solutions viables susceptibles d’améliorer les conditions de vie de la population. M. Giraldo qui a également tenu à faire remarquer que ce symposium marque un nouveau départ dans le fonctionnement de l’Administration publique, a réitéré la volonté du PNUD de supporter le gouvernement dans ce processus de renouveau de l’État haïtien.