Le Président de la République a rencontré les représentants en Haïti de la BM et du FMI, ainsi que la responsable des opérations.

Le Président de la République, Son Excellence Jovenel Moïse, accompagné du Premier Ministre nommé, Monsieur Jean-Henry Céant, a rencontré les représentants en Haïti de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), ainsi que la responsable des opérations de la Banque interaméricaine de développement (BID) pour discuter de la coopération avec ces institutions en matière fiscale et monétaire.
Le Président a réitéré l’attachement de son Administration à la réforme institutionnelle profonde pour avoir les ressources pour augmenter la production nationale agricole et industrielle, attirer des investissements directs, et créer des emplois. Le Chef de l’Etat a indiqué que cette stratégie offre les meilleures opportunités pour combattre la précarité sociale et la cherté de la vie.
Cependant, comme le Chef de l’Etat avait insisté avant la signature du Programme de référence Staff Monitored Programme (SMP) avec le FMI en février dernier, il a rappelé aux interlocuteurs multilatéraux que les réformes structurelles doivent, plus que jamais, tenir compte des mesures d’accompagnement sociales conséquentes susceptibles d’améliorer, dans l’immédiat les conditions de vie de la population.
C’est dans cette optique que le Président de la République a présenté aux partenaires multilatéraux un certain nombre de mesures, dont l’application intégrale de l’Arrêté sur le train de vie de l’Etat, le renforcement des organes étatiques de recouvrement des recettes publiques et de certaines institutions autonomes de façon à obtenir davantage de ressources pour financer des filets de sécurité sociale pour les couches de population les plus vulnérables et la poursuite des investissements publics durables pour mettre en œuvre les sept (7) axes prioritaires de son administration.
Pour leur part, les partenaires multilatéraux ont réitéré leur soutien ferme à la détermination du Chef de l’Etat à financer les filets de sécurité sociale et à poursuivre les investissements publics structurants.
Par ailleurs, les représentants résidents de la Banque mondiale et la responsable des opérations de la BID ont indiqué leur intention de fournir un appui budgétaire qui tient compte des efforts du gouvernement Haïtien pour entreprendre les réformes structurelles urgentes, tout en tenant compte de la nécessité de répondre de façon conséquente et en toute urgence aux attentes de la population.