Installation de la Commission nationale de réforme du système de santé et des soins hospitaliers

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse a procédé ce lundi 24 juillet au Palais national, en présence notamment du Premier ministre, Dr. Jack Guy Lafontant, à l’installation des membres de la Commission nationale de réforme du système de santé et des soins hospitaliers.

Cette commission a pour mandat d’étudier et de recommander toutes mesures susceptibles de faciliter la réforme de la santé et des services hospitaliers dans le pays en vue d’améliorer le bien-être physique et mental de la population haïtienne. 

Au cours de la cérémonie qui s’est déroulée en présence de la ministre de la Santé publique et de la population, Madame Marie Greta Roy Clément et des membres d’organisations internationales partenaires du secteur de la santé en Haïti, le chef de l’Etat avait évoqué les raisons qui ont conduit à la création de cette commission. 

En ce sens, Il a souligné que « la situation actuelle est marquée par une insuffisance globale dans la gestion de nos services, des personnels désabusés et des grèves à répétition dans nos hôpitaux. Tout ceci contribue à la démotivation du personnel, à l’absentéisme, à la dégradation de la qualité des soins et au sous financement du secteur. Un tel tableau, qui n’est guère exhaustif, explique la faible performance du système de santé et son inefficacité globale malgré des investissements importants en infrastructures au cours ces dernières années».

La création de cette commission doit permettre, selon le Chef de l’Etat, d’arriver à des propositions concrètes qui permettront à l’Etat de passer de la parole aux actes avec des solutions pragmatiques et faisables qui puissent satisfaire le droit à la santé du peuple haïtien. Il croit aussi que cette réforme doit permettre au pays de progresser dans le respect de ce droit fondamental qui est le droit à la santé.

« Il faut que toute la population bénéficie des services qui répondent à ses besoins et non pas en fonction de sa bourse. Il faudra que cette réforme mette également les usagers de nos services hors du spectre de dépenses de santé ruineuses. Nous nous attendons à ce que tous les citoyens trouvent des services et soins de santé en quelque lieu qu’ils soient », a conclu le Président de la République qui croit que les mesures à prendre devront principalement inclure le financement de la santé, la gestion hospitalière, la mise en place du modèle sanitaire et la couverture universelle en santé.

Pour sa part, la Présidente de la Commission nationale de réforme du système de santé et des soins hospitaliers, Madame Yolène Suréna, a salué l’initiative prise par le Chef de l’Etat et la confiance placée en elle et en cette équipe de techniciens de la santé en Haïti. Tout en esquissant quelques pistes sur la méthode de travail de la commission, Madame Suréna a donné, au Président de la République et aux acteurs du secteur de la santé, la garantie que la commission va travailler pour « offrir au pays un système de santé évolutif, équilibré où le préventif et le curatif cohabitent et grâce auxquels chaque Haïtien  aura accès à des services essentiels de qualité ».

La Commission nationale de réforme du système de santé et des soins hospitaliers est composée de onze membres : Madame Yolène Suréna (Présidente), M. Gérard Abel, Mme Lucille Charles, M. Ronald Laroche, M. Gérard Blot, M. Gardner Michel, M. Carl François, M. Ewald Jeune Joseph, M. Marc-Henry Pierre-François, Madame Roseta Georges Alisma, M. Fils-Lien Thélot (membres).