Extrait du Discours du Président de la République à l’occasion du 23ème anniversaire de la Police Nationale d’Haïti

Mesdames, Messieurs,​

En un temps record, on le voit bien, notre police se fait une place dans la région. Ainsi, fêter l’anniversaire de la police nationale d’Haïti, c’est fêter sa culture institutionnelle, c’est fêter sa pérennisation, son savoir-faire et sa capacité à agir pour que les conditions de sécurité de la population puissent être améliorées.

Au cours de ses 23 années d’existence, la Police Nationale a grandi en effectif et a acquis des compétences dans des domaines se rapportant aux métiers de la sécurité collective. Pour qu’elle puisse répondre efficacement aux demandes multiples de la population en matière de sécurité, la PNH doit continuer à se renforcer par une meilleure maîtrise des paramètres et des enjeux de sécurité.

Aujourd’hui, la Police Nationale a des défis de sécurité à relever. Nous entendons tous les cris des habitants de certains quartiers de la capitale qui expriment leurs inquiétudes face à la recrudescence des actes de banditisme. Les batailles entre les gangs rivaux troublent, à maintes reprises, la circulation et les activités économiques et sociales au bicentenaire et à Martissant.

Policiers et Policières,

​Entre l’insécurité ressentie et l’insécurité vécue, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Nos concitoyens expriment, justement, leur peur et leur crainte d’être victimes de la criminalité. L’insécurité a pris une place importante ces dernières semaines dans la vie quotidienne de la population, surtout ceux qui empruntent la route de Carrefour. La population exprime sa peur de se faire attaquer par des bandits qui prennent en otage certains quartiers populaires. Dans la République, il ne peut et ne doit y avoir de zones de non-droit.

J’attends de la Police des actions intensives contre la violence urbaine, les trafics, la criminalité organisée, le grand banditisme, le cambriolage, le vol à main armée suivi de meurtre. J’attends de la PNH des actions intensives contre tous ces faits déstabilisateurs de notre pacte social. J’appelle la PNH à resserrer les rangs et à redoubler d’efforts pour traquer les bandits et les criminels qui sèment le deuil et la terreur dans nos quartiers d’où qu’ils viennent et partout où ils vont. La PNH doit avoir la persévérance et l’obstination dans la recherche des criminels et des délinquants pour les mettre hors d’état de nuire. La société a besoin de la sécurité pour mieux fonctionner, comme le poumon a besoin de l’air pour respirer.