Allocution du Président de la République S.E.M. Jovenel MOÏSE A l’occasion de l’investiture du Premier Ministre, Jean Henry CEANT

Mesdames, Messieurs
Mes très chers compatriotes,
J’ai pu, dans d’autres circonstances, remercier le Gouvernement Jack Guy Lafontant de s’être mis au service de la Nation, dans un contexte – il ne faut pas avoir peur de le dire – où servir la République devient un exercice périlleux, ponctué d’accusations de toutes sortes, venues de toute part, décourageant ainsi beaucoup de citoyens à servir la République.
Je tiens ici à exprimer à nouveau, au nom de la République et des principes qui en ont fait l’un des moins mauvaises formes de gouvernement qu’un peuple puisse se donner, toute ma gratitude à toutes celles et tous ceux qui ont accepté de servir la Patrie.
Il est indéniable que celles et ceux qui ont dirigé Haïti n’ont pas toujours été en situation de dissiper tout soupçon concernant les actions publiques qu’ils entreprennent ou ont entrepris au nom de toutes et de tous.
Aujourd’hui l’exemplarité de celles et ceux qui dirigent ou aspirent à diriger les destinées de la Nation haïtienne est une absolue nécessité. Il y va de notre crédibilité, de la confiance des citoyens en l’Etat et de la pérennité de la République.
Monsieur le Premier Ministre,
J’ai fait choix de vous pour diriger le Gouvernement en fonction de vos qualités humaines, votre amour pour Haïti, votre capacité à matérialiser mes engagements de campagne afin de répondre aux besoins du peuple. Je vous ai choisi parce que vous avez foi en l’avenir de la Patrie.
Au nom du peuple haïtien, j’en profite pour exprimer ma gratitude aux assemblées parlementaires, le Sénat et la Chambre des députés, qui ont exprimé leur confiance à l’égard de votre politique générale.
Le gouvernement que vous avez mis en place, se voulant inclusif, est le fruit d’un ensemble de consultations entamées depuis plus de deux mois avec un très grand nombre de groupes politiques et socioprofessionnels du pays. Vous n’avez pas pu satisfaire à toutes les attentes. Il est matériellement impossible de constituer un gouvernement avec tous les secteurs qui se manifestent pour y prendre part, le dialogue permanent avec l’ensemble des secteurs de la vie nationale devra être votre boussole pour faciliter la plus large participation possible des groupes organisés dans les décisions qui concernent la vie de la Nation.
 
Mes chers compatriotes,
Plusieurs dossiers attendent le nouveau gouvernement. Comme je l’ai expliqué dans mon message de présentation du Premier Ministre Jean Henry CEANT à la nation et repris dans l’énoncé de la déclaration de politique générale présenté au Parlement, le Premier Ministre CEANT doit permettre à la nation de voir clairement ce qui s’est passé dans l’utilisation des fonds du PETROCARIBE. Genyen twòp chire pit sou dosye petrocaribe a. Fòk nou depolitize dosye a.
Le peuple demande des explications sur l’utilisation de cet argent. Les services compétents de l’Etat notamment l’Unité Centrale de Renseignement Financier (UCREF), l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), l’Inspection Générale des Finances (IGF) seront mobilisés sur le dossier PETROCARIBE. A côté du travail de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif, il revient à ces services techniques de l’Etat d’apporter des réponses à la demande d’explication de la population. Institutionnellement, l’Etat doit apporter des réponses au dossier PETROCARIBE. Je demande à la population de rester calme et attendre les résultats du travail des institutions compétentes. On doit éviter de faire des amalgames pour que les honnêtes citoyens ne soient pas victimes ou injustement indexés dans le dossier PETROCARIBE.
L’Etat est là pour garantir à tous le droit à la vie et à l’honneur. C’est pourquoi, sur le plan institutionnel l’Etat doit traiter le dossier PETROCARIBE avec la rigueur nécessaire et donner des explications aux citoyens.
En quête d’un mieux-être, le peuple haïtien demande plus de justice. Plus de justice sociale, plus de justice économique, plus de transparence et de rigueur dans la gestion des deniers publics. La jeunesse haïtienne veut recouvrer foi, confiance en l’avenir. La reddition des comptes doit désormais être un principe ne pouvant souffrir d’aucune dérogation. On ne peut trouver d’excuses, de circonstances atténuantes à ceux qui ont mal géré les ressources de l’Etat.
Nul développement n’est possible sans justice. La grandeur d’une Nation dépend de la qualité de la justice. La justice doit agir en toute indépendance. Je demande à votre gouvernement de faciliter une saine et équitable distribution de la justice.
 
Mesdames, Messieurs,
Si nous ne le disons pas, personne ne le dira à notre place. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place. Haïti a tout ce dont elle a besoin pour être à la hauteur de la glorieuse histoire forgée par les héros de 1804. Haïti dispose des ressources nécessaires à son développement. Souvenez-vous : nous avons des femmes et des hommes capables, nous avons des terres fertiles sous un climat clément, nous avons les ressources hydriques. Haïti, cette terre sacrée qui nous a été léguée en héritage est riche par tous les aspects, nous avons la responsabilité d’exploiter les ressources dont elle dispose pour améliorer le bien-être de ses citoyens et nous assurer que ces derniers vivent dans l’honneur et la dignité.
Les chantiers qui vous attendent sont difficiles mais exaltants. Ils vous ont été énumérés dans d’autres circonstances. En prenant les bonnes mesures, nous pouvons durablement et positivement changer les conditions de vie de la population. Vous devez réussir à :
• trouver et signer avec le secteur privé des affaires un pacte pour l’emploi et la croissance inclusive ;
• trouver une solution durable à la question du salaire minimum ;
• permettre au pays d’avoir une assurance médicale universelle et obligatoire ;
• accélérer les travaux en cours dans le domaine des infrastructures (énergétique, agricoles, routières, hydrauliques, etc.) ;
• trouver le mécanisme financier approprié pour la construction des salles de classe manquantes afin que tous les enfants en âge scolaire rentrent à l’école dans de bonnes conditions et y restent ;
• encadrer et continuer les travaux entrepris dans le cadre de la réforme de l’Etat ;
• appliquer strictement l’arrêté sur la réduction du train de vie de l’Etat,
• prendre les mesures appropriées pour la résolution des crises sociales dans les quartiers ;
• améliorer les conditions de travail des forces de sécurité et vous assurer que la nouvelle armée en construction soit mobilisée dans le vaste chantier de réhabilitation de l’environnement;
• renforcer les programmes sociaux ;
• faire le dépôt au parlement du projet de loi des finances 2018-2019 dans les meilleurs délais.
Ce sont, entre autres, les dossiers sur lesquels votre Gouvernement est attendu et qu’il doit aborder avec diligence.
Monsieur le Premier Ministre, j’ai bien noté que votre déclaration de politique générale reflète fidèlement ces orientations rappelées plus haut et est en ligne avec mes engagements auprès de la population haïtienne résumés dans les sept (7) axes prioritaires de mon quinquennat. Ces derniers doivent prioritairement servir de boussole au travail du gouvernement.
 
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames, Messieurs les Ministres et Secrétaires d’Etat,
A tous les membres du gouvernement, je souhaite beaucoup de succès dans l’accomplissement de vos missions respectives qui vont exclusivement dans le sens de l’intérêt du peuple et de la République. L’exercice qui vient coïncide avec une année électorale de grande importance pour l’avenir de la Nation. Chacun en ce qui le concerne doit œuvrer pour l’organisation d’élections, transparentes, honnêtes et démocratiques.
Le temps est venu pour consolider les piliers de notre République. Le temps est venu de renouer avec les traditions et les valeurs profondes de notre pays. L’union fait la force, il faut rassembler les Haïtiens et les Haïtiennes autour d’un idéal de progrès et de fraternité. Nous avons besoin de l’unité nationale pour aborder les questions constituant des enjeux de société, la paix pour réussir économiquement et la sécurité pour triompher collectivement. Dans cette mobilisation pour la rédemption nationale, nous devons nous armer de la force de l’esprit pour guider la population et mobiliser son énergie dans des projets et activités qui donnent du sens à sa vie.
Le gouvernement doit créer les conditions propices à l’investissement et à la création d’emplois décents pour nous libérer de la dépendance chronique, car c’est par le travail que nous pouvons apporter le réconfort matériel à notre peuple.
Unir dans la diversité est un impératif national. Au carrefour où se trouve le pays aujourd’hui, chaque Haïtien doit faire l’effort pour créer les conditions pour une paix durable. Je soutiens toutes les initiatives prônant l’unité et la concorde nationales parce que je veux une Haïti rassemblée pour que tous nous puissions travailler pour le développement économique et social de notre pays, écrire une nouvelle page de notre histoire et tourner le dos définitivement aux menées égoïstes qui ne font qu’assombrir le destin national. L’Etat de droit que nous voulons est l’affaire de tous les citoyens.
Je vous souhaite, à tous, bon travail.
Vive le peuple haïtien !
Vive la République !
Vive Haïti !